Mieux connaître les électeurs d’Europe écologie

Les sondages sortis des urnes (à la sortie du bureau de vote) sont toujours très instructifs. Ils nous permettent de mieux comprendre qui sont nos électeurs. Je voudrais retenir 5 éléments.

Surtout des jeunes

Parmi les moins de 30 ans, 18% votent écologie. Entre 30 et 49 ans, ils ne sont plus que 15% et surtout, au-delà, ils ne sont plus que 8%. Aucun autre parti ne montre une telle courbe (un peu le FN mais beaucoup moins marqué). Preuve que les jeunes ont bien compris que nous étions le seul mouvement à penser le long terme en politique, donc à nous intéresser à leur avenir, et pas seulement à leur présent.

Mais peu intéressés par cette élection régionale,

Avec 64% d’électeurs peu ou pas du tout intéressés par cette élection, les électeurs d’Europe écologie sont de loin les moins intéressés (une première faiblesse). A l’exception du FN, tous les autres partis sont en-dessous de 60%, les électeurs des partis de gauche étant les plus intéressés.

Se décidant au dernier moment,

Ceux qui se décident dans les 2-3 dernières semaines sont près de 50% chez les votants écologistes alors qu’ils sont autour de 30% pour les autres partis (autre faiblesse). Seul le modem fait nettement pire que nous avec 66% de décideurs tardifs. On trouve le même phénomène si on regarde ceux qui se décident les derniers jours (38% chez nous et autour de 25% chez les autres, d’où l’importance de maintenir le rythme de la campagne jusqu’au bout).

Et pourtant votant pour un projet

L’écart est ici considérable. Il était demandé à chacun s’il votait plutôt pour un parti, pour un candidat, pour un projet, pour un bilan ou pour marquer son opposition aux autres listes. Ceux qui votent écologiste le font à 52% pour le projet, alors que chez les autres partis, seuls 25 à 30% se déterminent sur le projet. Une spécificité qui montre que dans ces élections, ce ne sont pas les personnalités qui comptent pour l’écologie. Quant à ceux qui votent par fidélité à un parti, ils ne sont que 17% chez les écologistes (une faiblesse évidemment) alors qu’ils sont 36 à 37% chez 2 grands partis ainsi qu’au Front de gauche.

Et souhaitant le maintien au second tour

Un résultat surprenant et largement significatif. 61% de nos électeurs souhaiteraient que les listes d’Europe Ecologie se maintiennent partout où elles le peuvent, et seuls 35% souhaiteraient une alliance avec la gauche conduite par le parti socialiste. Mais, finalement, pas si  surprenant que cela puisqu’ils votent pour un projet et qu’ils savent bien que seule une petite partie du projet pourra être reprise dans un accord.

Reste à convaincre nos électeurs que si l’on veut progresser, et surtout montrer que les solutions proposées par les écologistes sont réalistes, il faut avoir les moyens de les mettre en oeuvre et donc passer des accords pour arriver aux exécutifs. Il est hors de question d’attendre de faire 50% tout seul pour arriver au pouvoir. Mais cela signifie aussi que nos électeurs sont très attentifs à la qualité des accords que nous passons avec nos partenaires, d’où la nécessité d’être capable de dire non quand l’accord est mauvais.

  • Share/Save/Bookmark
Tags:

Donnez votre avis