Quand Sarkozy se démasque

Exit le Grenelle de l’Environnement ! L’environnement, ça suffit ! Exit la taxe carbone, probablement enterrée profondément et pour longtemps. Vive le nucléaire, malgré les échecs successifs : le « nouveau » réacteur – dont la conception date de 1990 – qu’il soit en Finlande ou en France, connaît les mêmes ennuis. Les autorités de sûreté nucléaire de la Finlande, de la Grande Bretagne et de la France signalent des insuffisances sérieuses sur la sécurité. Alors on invite à grands frais les pays du Sud en espérant leur vendre cette technologie désuète. A bas les énergies renouvelables : on va faire passer les éoliennes comme des installations classées dangereuses pour l’environnement afin de bloquer leur développement ; on diminue le prix de rachat du photovoltaïque intégré en toiture sans toucher à celui des centrales au sol (merci de ne pas faire de peine aux multinationales). Même la ministre de l’environnement est désolée…

Conclusion :tout ce cirque du Grenelle n’avait qu’un objectif : ramener des voix écolo vers la droite, comme d’ailleurs le débat sur l’identité nationale avait pour objectif d’en faire de même avec les voix d’extrême droite. Mais à courir tous les lièvres à la fois, comme aurait dit La Fontaine… Alors, revenant à une bonne pratique de la politique à l’ancienne, avant d’aller draguer les autres, on rassemble les siens, d’où l’ouverture vers l’UMP. Mais, pour l’environnement, tout ceci devient réellement très inquiétant. Finalement, que reste-t-il du Grenelle ? Pas grand-chose, mais quand même un élément très important. Nous avons appris à discuter autour d’une table et  à mieux connaître les positions des uns et des autres ; sur les risques industriels par exemple, nous savons maintenant pouvoir trouver des convergences avec les syndicats, là où il ne semblait exister que des conflits. Pour cela, cette opération valait la peine. A nous de savoir faire fructifier ces rencontres.

  • Share/Save/Bookmark
Tags: ,

Donnez votre avis