Les députés pro-nucléaires flinguent l’éolien

Nouveau rapport sur l’éolien déposé par les députés : le rapport dit « Ollier ». Ce député s’était déjà fait remarquer par son soutien inconditionnel au chauffage électrique lors de la loi Grenelle. Il s’agissait de permettre une isolation moindre pour les maisons chauffées à l’électricité. L’amendement n’est pas passé, mais il en dit long sur la position de ce député quand on sait l’absurdité du chauffage électrique.

Le nouveau rapport a une tonalité à ce point anti-éolienne que le co-rapporteur, Philippe Plisson, député PS a démissionné de ce poste en protestant vigoureusement. On note ainsi pêle-mêle :

- une demande de diminution du soutien financier (alors que toute filière énergétique émergente est normalement soutenue)

- un renforcement de la réglementation ; celui-ci est déjà prévu, mais les députés sont bien obligés de constater que soumettre les éoliennes au même régime que les usines dangereuses ou polluantes n’ a pas grand sens. Donc, ils proposent malgré tout de garder cela, mais d’en rajouter : transparence, résultat financier, recettes… (chiche, mais alors pour toutes les entreprises de France…)

- « la délicate question du démantèlement » écrit tel quel dans ce rapport : plus réversible que des éoliennes, c’est difficile ; alors il s’agit d’en rajouter une louche, de préciser un niveau de remise en état du site exactement comme il était auparavant, mais pas seulement le sol, mais aussi le sous-sol. Tout ce qui est enterré doit être ôté. Comme on aimerait que les milliers de sites et sols pollués en France subissent la moitié de ses contraintes ; comme on aimerait que les provisions financières pour démantèlement soient vraiment provisionnées pour les centrales nucléaires… Il s’agit bien de soumettre les éoliennes à des contraintes sans commune mesure avec les autres industries.

- La concertation : carrément sublime. Il faut intégrer les habitants dès le début du projet, les informer tout au long de la réalisation, voire organiser des réunions tous les 3 mois pour bien suivre l’évolution… Nos députés sont devenus incroyablement démocrates et ouverts à la concertation !   Dommage qu’ils ne proposent pas le même type de concertation pour les usines très polluantes et très dangereuses du type SEVESO ou pour les centrales nucléaires…

- l’intégration paysagère : toujours aussi extraordinaire, un architecte rappelle que, pour les centrales nucléaires, EDF avait formé un collège d’architectes pour améliorer l’insertion paysagère. EDF tentait de faire croire à l’époque que le seul problème important des centrales nucléaires était leur insertion dans le paysage. Ce rapport prend vraiment les citoyens pour des demeurés.

Déjà en 1972 : nucléaire contre éolien

Soyons clair. La France a fait le choix du nucléaire et ne veut aucune autre forme d’énergie renouvelable pour faire de l’électricité. Déjà en 1972, EDF fêtait ses 25 années d’existence et dans un document, elle précisait que l’éolien coûtait 30% plus cher que les combustibles fossiles pour produire l’électricité. Mais elle précisait aussi qu’elle abandonnait la recherche sur les éoliennes et qu’elle se lançait exclusivement sur le nucléaire. Quarante ans plus tard, nous en sommes au même point et, seule au Monde, la France fait le maximum pour arrêter l’émergence de cette nouvelle énergie renouvelable !  Et tente de vendre au monde entier des centrales nucléaires !

  • Share/Save/Bookmark
Tags:

Donnez votre avis