(1/5) Formation professionnelle 2004 : la région en chantier

Au début du mandat, durant les mois de mai, juin et juillet, de grands débats ont été organisés sur le thème : « la Région en chantier ». Nommée déléguée à la formation professionnelle continue, un domaine considéré par tous comme complexe et en pleine mouvance, j’ai donc décidé de faire une concertation infiniment plus approfondie que mes collègues qui héritaient d’un domaine qu’ils connaissaient déjà.
J’ai finalement traduit le compte rendu de toutes ces rencontres et réunions dans un document de 13 pages, écrit personnellement durant les vacances, document que j’ai fait valider par les commissions concernées (éducation et formation professionnelle). Il comporte 3 parties :

  1. le bilan de la concertation, avec les questions soulevées et les suggestions proposées, puis deux parties qui synthétisent le projet pour la région,
  2. les grandes orientations
  3. et les propositions pour les 2 années à venir (2005-2007).

Rétrospectivement, ce document apparaît intéressant car il permet de mesurer ce qui a été fait, ce qui n’a pas été fait, et surtout ce qui a été fait un peu différemment. En fait, une très grande partie des propositions ont été mises en oeuvre, preuve que le temps consacré à une concertation très approfondie permet une vision plus large et plus prospective et représente in fine du temps gagné.
J’ai gardé de cette période un souvenir très fort car il y avait une attente incroyable chez la grande majorité des personnes et des organismes rencontrés. Les gens étaient heureux que l’on vienne à leur rencontre, qu’on soit prêt à écouter toutes leurs suggestions, même si j’ai toujours précisé que cela ne voulait pas dire que nous les reprendrions toutes à notre compte. Je n’ai pas esquivé la partie difficile, car je suis aussi allée à la rencontre des salariés de la LEF (l’association Liaison Entreprises Formation), dont je savais qu’elle serait dissoute (j’en étais d’accord et je l’ai assumé).

Deux souvenir forts de ces rencontres.
Dans une mission locale : la formation n’est plus un outil à proposer aux jeunes vu la très grande difficulté d’accès aux formations de la Région (parole de conseiller)
Dans une réunion publique : une dame explique que sa fille a réussi le concours d’aide soignante, mais qu’on lui demande près de 4500 € pour l’année et qu’elle est dans l’incapacité de payer cette somme. Ne connaissant pas la  question, je lui suggère de faire cette formation dans une école publique. Elle explique alors que c’est à l’hôpital ! Les bras m’en tombent ! Le tout premier niveau de formation, dans un établissement public, financé au coût total par les stagiaires eux-mêmes! Je décide ce jour-là que si nous pouvions faire quelque chose, nous le ferions. Deux mois après, la responsabilité des formations en question est transférée aux régions. Aujourd’hui, la somme est de 1000 € et demain elle sera sûrement gratuite.

Dans les jours qui viennent, l’intégralité du document de septembre 2004 évoqué  sera mis en ligne progressivement.


  • Share/Save/Bookmark
Tags:

Donnez votre avis