Copenhague et nucléaire

Alors que la conférence de Copenhague s’ouvre, le nucléaire fait une pression maximum pour être reconnu comme une solution aux risques climatiques.  La France insiste dans la même direction, même si ce n’est pas sur ce point que le gouvernement communique au grand public. Le Parlement européen qui vient de voter un texte assez ambitieux sur les objectifs de Copenhague vient d’ajouter à la toute dernière minute un amendement soutenant le nucléaire, amendement passé avec les votes de la droite et du Front de gauche (merci Mélenchon), et a repoussé l’amendement des députés d’Europe Ecologie qui demandait au contraire le refus du nucléaire pour lutter contre l’effet de serre.

Et pourtant, en France, le nucléaire montre de graves défaillances en série :

  • retrouvailles de quelques kilos de plutonium égarés (assez pour faire une bombe),
  • arrêt en urgence de la centrale de Cruas pour cause de manque de refroidissement (risque très grave),
  • très nombreux réacteurs à l’arrêt en hiver alors que c’est à cette époque que la disponibilité doit être maximale,
  • barre de combustible restée accrochée aux structures hautes lors du déchargement à Tricastin (la même défaillance s’était produit l’année précédente, aussi à Tricastin, mais avec deux barres restées accrochées, et encore la même défaillance à Gravelines !)
  • fuite de liquide contenant 75kg d’uranium, encore à Tricastin (interdiction de l’usage de l’eau, de la baignade, de la pêche)
  • substances radioactives échappées, lors d’une opération de maintenance sur le réacteur 4 de Tricastin, contaminant très légèrement une centaine de salariés sur le site
  • exposition d’un travailleur à une source radioactive de haute activité de cobalt 60 à lONERA de Toulouse (incident au niveau 3 )

Arrêtons-là cette litanie, qui pourrait couvrir des pages.

Et pourtant, dans le monde …

Le monde entier s’inquiète de l’Iran qui affirme ne vouloir faire que du nucléaire civil, mais le monde entier sait parfaitement que si un pays dispose d’une centrale nucléaire civile, il peut faire une bombe quand il  le veut, car le civil et le militaire sont indissolublement liés. Si demain la Terre se couvre de réacteurs nucléaires, la guerre nucléaire ne sera pas loin.

Et pourtant, même sans réacteur nucléaire, il est aujourd’hui facile d’enrichir de l’uranium par la méthode de la centrifugation, laquelle permet aussi bien de faire beaucoup d’uranium peu enrichi, pour usage civil,  ou peu d’uranium beaucoup enrichi, pour un usage militaire. Cette méthode est celle qui favorise le plus la dissémination de l’uranium partout dans le monde, celle qui est utilisé par l’Iran et qui va être utilisée… par la France.

Et pourtant, face au climat

Le nucléaire n’est pas la bonne réponse. C’est une  » fausse bonne  » idée. La raison essentielle réside à la fois dans la grandeur de la production et dans les délais.

  • Aujourd’hui, le  nucléaire mondial représente environ 14% de l’électricité produite, mais seulement 3% de l’énergie consommée dans le Monde. Si on imagine le doublement du nombre de réacteurs dans le monde, cela ne produirait que 6% de l’énergie. On évoque à Copenhague des économies de gaz à effet de serre de 20%. Le nucléaire est hors de proportion pour répondre à la question.
  • Entre le moment où s’élabore une politique et se prend la décision de faire un réacteur et le réacteur achevé, il faut plus de 10 ans. Aujourd’hui, il y a autour de 50 réacteurs en construction dans le monde, mais l’âge moyen des quelques 500 réacteurs existants est de 22 ans. Il faudra tous les remplacer dans 20 ans maximum. Donc il faut déjà prévoir 500 nouveaux réacteurs en 20 ans, rien que pour maintenir le niveau du nucléaire dans le monde. Faire plus demande des délais beaucoup plus longs. Sans compter ITER et la fusion, dont l’objectif est à 50, voire 100 ans. Tout ceci est hors délais.

C’est dans les 10 à 15 années qui viennent qu’il faut amorcer la transition. Seule une forte politique d’économie d’énergie doublée d’une production massive d’énergie renouvelables variées peut être la solution.

  • Share/Save/Bookmark
Tags:

Donnez votre avis