Martine Aubry envoie Mandroux contre les écologistes, pas contre Frêche !

A entendre la radio, à lire la presse, Martine Aubry s’est vraiment scandalisée de la dernière petite phrase de Frêche à propos de Laurent Fabius et a décidé que c’en était vraiment trop. Elle a donc demandé à Hélène Mandroux, maire de Montpellier, de mener contre lui la liste officielle du Parti Socialiste pour les régionales.
Quelle jolie histoire … sauf qu’elle n’a rien à voir avec la réalité!
D’ailleurs, il suffit de se rappeler qu’au début du mois de janvier, Mme Aubry disait à la presse qu’elle voterait Frêche si elle était électrice en Languedoc Roussillon… . En effet, la dernière saillie en date est relativement peu de chose, par rapport aux harkis traités de « sous-hommes« , aux femmes tondues à la Libération qu’« on aurait pu fusiller« , aux jeunes français contraints au service du travail obligatoire en Allemagne « qui allaient folâtrer avec les jeunes allemandes », aux électeurs qui sont à 98% des « cons »… Arrêtons-là ! Martine Aubry a vraiment une indignation sélective et à retardement !

Alors un peu d’analyse politique ne fera pas de mal, pour décrypter les enjeux du PS national dans cette affaire.
Il y a environ deux semaines, il était question que des socialistes, souhaitant garder la région à gauche mais sans Frêche, rejoignent la liste Europe Ecologie. Hélène Mandroux en était. Elle est allée à Paris pour en discuter avec le PS national. Martine Aubry a alors senti le danger : si dans une seule région, quelles que soient les circonstances, le PS acceptait de se ranger derrière Europe Ecologie, la crédibilité des écologistes en sortirait renforcée. Une telle hypothèse était inacceptable pour Martine Aubry. Il fallait arrêter cela de toute urgence. La dernière petite phrase  de Frêche, aussi subtile soit-elle, lui a donné l’occasion « d’exiger » une liste PS dans la région. Il ne restait plus ensuite qu’à exiger, comme d’habitude, que les écologistes s’alignent derrière le PS et fassent campagne pour Hélène Mandroux.
L’opération a évidemment raté car Mme Mandroux n’a, à ce jour, ni colistiers, ni programme : on ne voit pas comment discuter dans ces conditions. Martine Aubry n’ayant absolument pas la moindre envie de gêner Frêche, elle n’a pas fait un seul geste pour aider Hélène Mandroux ; en particulier, elle n’a rien fait pour exiger des colistiers PS de Frêche qu’ils quittent sa liste pour étoffer celle d’Hélène Mandroux, qui reste incroyablement seule dans cette affaire.

D’où cette situation paradoxale : médiatiquement parlant, Martine Aubry attaque Frêche; concrètement, elle l’aide, comme on peut le voir dans les sondages : une liste Mandroux prendra plus de voix aux écologistes qu’à Frêche. En outre, en lui permettant d’endosser le costume de victime qu’il adore, elle lui rend un immense service, ce qui va encore renforcer son score. (Finalement, les électeurs sont moins « cons » que ne le dit Frêche, car ils ont bien senti que rien n’était clair dans cette histoire).
Gardons en mémoire que la présidentielle arrive et avec elle  les primaires, et qu’ils sont peu nombreux au PS national à oser défier les puissantes fédérations PS du Languedoc, Hérault et Aude en tête.

Finalement, Aubry, Frêche ou Bascou, même attitude :  quand je peux gagner tout seul, je jette mes partenaires ; quand j’ai besoin d’eux, je tente de les briser.
Ma seule certitude, ma seule conviction, au-delà de toutes ces magouilles politiciennes qui m’exaspèrent, c’est que l’écologie s’imposera assez rapidement pour freiner à temps l’évolution vers des crises de plus en plus graves.

  • Share/Save/Bookmark
Tags:

Donnez votre avis